Laboratoire National
de la Santé Publique
FLASH

50 tonnes de faux médicaments incinérés en Côte d'Ivoire

Auto-médication 01.03.2017 22:03, vu 1045 fois
LNSP - une vue de lincinérationune vue de lincinération

Les autorités ivoiriennes ont incinéré vendredi à Abidjan 50 tonnes de faux médicaments, pour une valeur estimée à plus d’un million d’euros.

Faux paracétamol, antibiotiques, vitamines, ampoules buvables ou produits améliorant les performances sexuelles…, les camions affrétés par les autoriéts ont déversé toutes sortes de faux médicaments dans un cimetière d’Abobo (quartier populaire d’Abidjan) pour les brûler.

Beaucoup de produits avaient des emballages écrits entièrement ou partiellement en Chinois.

“Ca se vend sur les marchés. On estime la valeur marchande à entre 1 et 2 milliards de francs CFA (1,5 et 3 millions d’euros) Tout est faux. Il n’y a aucune valeur thérapeutique. Du poison même…”, souligne le docteur Oumar Aristide Toe, du ministère de la Santé.

Les médicaments ont été saisis lors de plusieurs prises et un atelier clandestin a même été découvert.

Les faux médicaments représentent “probablement” 10% du marché mondial de la pharmacie, soit un chiffre d’affaires estimé à 85 milliards de dollars, selon l’Institut international de recherche anti-contrefaçon de médicaments (Iracm).

Près d’un médicament sur trois utilisé en Afrique est illicite ou contrefait, ce qui en fait la région du monde la plus touchée par ce trafic contrôlé par le crime organisé.

Les criminels profitent du fait qu‘à l’inverse du trafic de stupéfiants, le commerce de faux médicaments demeure largement impuni dans le monde, étant considéré comme un simple délit de violation de la propriété intellectuelle, alors qu’il est pourtant responsable de centaines de milliers de morts par an, déplore l’Iracm.

L’Inde est le premier pays d’origine des produits pharmaceutiques illicites – qui peuvent être des médicaments authentiques mais introduits en contrebande ou des médicaments mal conditionnés ou périmés – tandis que les médicaments contrefaits sont fabriqués le plus souvent en Chine, selon l’Organisation mondiale des Douanes.

Acces Professionel
Matricule :
Mot de passe :
PHOTOS
SIBAL
Laboratoire de référence du Ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle (MSHP-CU), le Laboratoire National de la Santé Publique (LNSP) a une mission de santé publique. Soucieux alors du bien-être de la population, le LNSP a pris part au Salon Ivoirien de l’Alimentation saine (SIBAL). Cette participation qui a été motivée par son désir de se rapprocher de la population et des entreprises exerçant dans le domaine de l’agroalimentaire a permis au LNSP de faire des communication sur ses activités. Dans ce cadre, le LNSP a mis l’accent sur son expertise en termes de contrôle qualité, microbiologique et toxicologique des aliments pour la protection de la santé. Voici donc, ci-dessous présentées, quelques images qui retracent le passage du LNSP au SIBAL :
Toutes les photos
Contacts
Laboratoire National de la Santé
Publique (LNSP)

18 BP 2403 Abidjan 18
Téléphone fixe : (+225) 27 21 21 32 00
Téléphone mobile : (+225) 07 09 08 08 61
(M. ASSOHOU MARCEL)
Téléphone mobile : (+225) 07 07 51 20 34
(M. SEKON Serge)
Fax : (+225) 27 21 35 08 73

E-mail : infos@lnsp.ci
©2021 LNSP